Tarte aux mirabelles

La mirabelle, le fruit d’or de la Lorraine

La mirabelle est pour les lorrains un véritable trésor ! C’est un peu notre chouchou à nous, notre vedette. Elle a fait de notre région son terroir d’excellence. La récolte de ce fruit mûr gorgé de soleil bat son plein pour notre plus grand plaisir de gourmand. Sa belle couleur dorée, son parfum et la saveur de sa pulpe délicate nous enivre sur toute cette période. Les tartes aux mirabelles et autres déclinaisons sucrées et salées font le bonheur des fins palais. Vous avez compris, j’adore la mirabelle !

Un peu d’histoire

La mirabelle de Lorraine bénéficie d’une Indication Géographique Protégée (IGP) et d’un label “Mirabelle de Lorraine” depuis 1996 ce qui garantie son origine et sa spécificité. Les vergers lorrains (côtes de Meuse, côte de Moselle, Saintois) fournissent environ 80% de la production mondiale soit 15 000 tonnes par an. Cela ne représente pas moins de 250 000 mirabelliers, pour 250 producteurs . On en trouve aussi en Alsace et dans les Alpes, en Haute-Saône, dans le Doubs, en Allemagne, au Quebec, en Turquie.

Elle est originaire de Chine ou d’Asie mineur, et fut introduite en Lorraine au 15e siècle, par le Duc d’Anjou René Ier qui en rapporte de croisade.

Le terroir Lorrain est favorable aux développements des mirabelliers avec ses journées chaudes et ses nuits fraîches. Ce climat continental avec ses écarts de température permet un mûrissement optimal du fruit.

En lorraine, 2 variétés sont présentes, la mirabelle de Metz, jaune orangée et la mirabelle de Nancy, jaune orangée avec des petits points rouges, un peu plus grosse que la variété messine. Il existe d’autres variétés moins connues tel que la Flotow, Herrenhausen, Bellemira, Miragrande que l’on rencontre chez notre voisin allemand.

mirabelles de Nancy

Un délice, fraîche, à croquer ou à cuisiner

En fruit de table pour terminer un repas, ou même accompagner un fromage tel que le roquefort, la mirabelle fraîchement cueillie fera apprécier sa saveur douce et sucrée.

Cuite, c’est toute une déclinaison de possibilités qui s’offre au gastronome averti. En tarte bien sûr, mais aussi en clafoutis, dans une charlotte, en smoothie, avec une viande, pour accompagner un foie gras dans un chutney, en biscuit, en nectar, dans un sorbet…Mille et une façon, mille et un plaisir…

La Maison de la Mirabelle, à Rozelieures, vous fera découvrir ce très beau fruit et de belles recettes à manger comme à boire tellles que celles des eaux de vie et du whisky  😛 .

Passons aux choses sérieuses, la confection d’une belle et bonne tarte aux mirabelles, un de mes desserts préférés.

Ingrédients : 

Une belle tarte, pour une belle bande d’affamés…de la mirabelle

  • 800 g de mirabelles
  • 200 g de farine
  • 50 g de poudre d’amande
  • 2 belles pincées de sel
  • 40 g de sucre glace
  • 125 g de beurre
  • 5 cl d’eau
  • 1 jaune d’œuf
  • 3 c.a.s de gelée de coing

1. Pâte brisée à ma façon

Mettez dans un saladier la farine tamisée et disposez en fontaine. Y ajouter, le sucre glace, le sel, le jaune d’œuf, la poudre d’amande, le beurre découpé en petites parcelles et l’eau. La poudre d’amande, c’est le petit truc que j’aime mettre dans la pâte. Je diminue la quantité de farine et la remplace par de l’amande en poudre. Ça donne un côté un peu plus biscuit à la pâte. Mélangez du bout des doigts ces éléments au centre de la fontaine et incorporez la farine progressivement.

Fraisez la pâte une ou deux fois sur le plan de travail, c’est-à-dire, écrasez-là avec la paume de la main. Cela permet d’obtenir un mélange intime des éléments, une pâte plus lisse. Ensuite vous la roulez en boule. Enveloppez-là d’un film alimentaire et réservez-là au frais 30 minutes pour la raffermir.

2. Ça fonce à donf

Sortez le pâte du réfrigérateur. Beurrez un moule à tarte de 26 à 28 centimètres de diamètre. Abaissez la pâte de 3 à 4 mm d’épaisseur à l’aide d’un rouleau. Une pâte un peu plus épaisse va éviter à la tarte de détremper avec le jus des mirabelles, nous éviterons ainsi le naufrage. Foncez le moule à tarte, relevez les crêtes et chiquetez la pâte à l’aide d’une pince à tarte si vous en avez une. Ou alors utilisez vos petites mains ! Piquez légèrement le fond à l’aide d’une fourchette.

3. L’art de la coupe

Préchauffez le four à 180 °C.

Nettoyez sous l’eau les mirabelles, et séchez-les. Ouvrez vos mirabelles à l’aide d’un couteau. Retirez le noyau, refermez la mirabelle et  fendez la base perpendiculairement à la première coupe. Vous obtenez une mirabelle avec 4 pointes ! Disposez au fur et à mesure les mirabelles sur la pâte, debout, pointes vers le haut, en faisant le tour et en serrant bien les tours suivant. Ce style de coupe prend un petit peu plus de temps mais esthétiquement le résultat vaut vraiment la peine 😉 .

 

Enfournez pour 35 minutes.

4. Encore un peu de patience

Sortez le tarte et laissez refroidir. Faites chauffez doucement la gelée de coings, pas trop chaude mais juste à consistance et lustrez les bords et les mirabelles de la tarte. La gelée donne un beau rendu et permet d’éviter au mirabelle de s’oxyder. Alors comment qu’c’est gros, elle est pas belle la tarte !

tarte aux mirabelles

En accompagnement, un bon verre d’eau de vie de mirabelle, on appelle ça la goutte en Lorraine, de la Maison de la Mirabelle à Rozelieures.

Bon appétit !

Pour aller plus loin avec la mirabelle :

Si vous avez aimé cette recette n’hésitez pas à la partager et surtout, à vous abonner au blog et recevoir en prime votre bonus !

A bientôt sur Gastronome attitude !

Alexis.

 

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 17
    Partages

Laisser un commentaire