Clafoutis aux cerises et sa crème vanillée

Voici venu le temps des cerises …

Cette année, c’est une année à fruits ! Les saintes glaces n’ont pas eu raison des fruitiers en fleurs. Les cerisiers sont couverts de cerises et les mirabelliers laissent présager une récolte record. Moi qui adore les  mirabelles, je vais être gâté !

Mais aujourd’hui il est question de cerises et le clafoutis c’est quand même un incontournable quand on aime les cerises. A noter que pour moi, le clafoutis, c’est avec les noyaux. Pourquoi ? Parce que cela donne du goût au clafoutis et que cela permet de faire moins de jus. Et l’art du clafoutis c’est bien de pouvoir cracher les noyaux 🙂 .

Cerises

Histoire du clafoutis

Le clafoutis est originaire du Limousin, et dans le limousin on laisse les noyaux. Ne dite jamais à un limousin que vous faites un clafoutis sans noyaux, c’est prendre un risque inutile 😉 . On l’appelle “milliard” ou “millard” dans le Limousin et en Auvergne. Il devient “flaugnarde” si vous utilisez d’autres fruits tel que la pomme, la prune ou l’abricot. Lorsque les pruneaux sont présent c’est un far breton. 

Le nom “clafoutis” pourrait être originaire de l’occitan clafotis, qui proviendrai du verbe clafir ou claufir qui signifie remplir.

La base du clafoutis c’est l’appareil à flan: sucre, farine, œuf et lait. Mais moi j’y rajoute de la crème fleurette, pour le côté onctueux. Et dans la recette qui suit je l’accompagne d’une crème fraiche épaisse à la vanille.

Maintenant c’est à vous de jouer, on ne peut faire plus simple qu’une recette de clafoutis.

Ingrédients

Pour 6 personnes prêtent à faire le concours de lancé de noyaux de cerises.

  • 600 g de cerises avec les noyaux !
  • 30 cl de lait
  • 30 cl de crème fleurette
  • 50 g de farine
  • 50 g de fécule de maïs
  • 150 g de sucre + 20 g pour le moule
  • 20 g de beurre
  • 3 œufs + 2 jaunes
  • 1 gousse de vanille
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 pincée de sel
  • sucre glace
  • crème fraiche épaisse
  • amandes effilées
  • pralin

1. Sur un air de vanille.

Dans un premier temps, mélangez le lait et la crème fleurette dans une casserole. Ajoutez la vanille fendue et grattée, et portez le tout à ébullition. Surveillez pour éviter que tout déborde. On s’est tous fait avoir au moins une fois 😉 . Coupez le feu et laissez infuser la vanille.

2. La bonne pâte.

Mélangez le sec, c’est à dire la farine, la fécule de maïs (on appelle ça aussi de ma Maïzena), le sucre et la pincée de sel. Ajoutez les trois œufs et les deux jaunes puis mélangez le tout.

3. Un mariage de raison.

Lorsque le mélange lait-crème vanillé est relativement tiède, ajoutez-le à la préparation précédente pour terminer votre appareil à clafoutis.

4. Quand tu as bien sucé la cerise, ne regrette pas le noyau.

Préchauffez le four à 175 °C.

Chemisez un moule avec le beurre puis le sucre. Disposez les cerises puis couvrez de pâte. Enfournez pour 40 minutes et pas une de plus si vous souhaitez avoir un clafoutis bien moelleux, à la texture onctueuse.

5 minutes avant la fin de cuisson, saupoudrez de sucre glace et passez au grill pour glacer le clafoutis. Sortez le clafoutis du four et laissez tiédir.

Pendant ce temps, mélangez la crème fraiche et le sucre vanillé. Torréfiez les amandes effilées dans une casserole.

Servez le clafoutis encore tiède avec la crème vanillée parsemée de pralin et d’amandes.

clafoutis

 

Bon appétit !

Pour accompagner ce dessert, un Pineau des Charentes de chez Lavoissière.

Pour aller plus loin avec le clafoutis:

  • “Clafoutis maison” de Christophe Felder

  • “Clafoutis” d’Eric Fréchon

Si vous avez aimé cette recette n’hésitez pas à partager et surtout à vous abonnez au blog et recevoir en prime votre bonus !

A bientôt sur Gastronome attitude !

Et pour finir une petite chanson  😉

 

 

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire