A propos

Qui se cache derrière Gastronome attitude?

 

Je m’appelle Alexis Laurensot et je suis passionné de cuisine depuis mon plus jeune âge. Une cuisine apprise auprès de ma maman, fine cuisinière.

Eh oui ! Accroché à ses jupons, je regardais du haut de mes 50 cm le feuilleton quotidien qui se jouait dans la cuisine et, en bon gastronome 🙂 , je ne voulais pour rien au monde en louper une miette. Toutes les émotions se trouvaient au rendez-vous, suspense, joie, peur, rire, larmes, colère (quand je ne pouvais pas voir la fin du feuilleton 😉 ).

J’étais fasciné par les acteurs principaux de l’époque : Marylin passoire Monroe, John presse-purée Wayne, Clark cocotte Gable, et l’illustre Johnny vide-pomme Weissmuller, mon acteur préféré ! C’était quand même une belle brigade ! Et la bande son me diriez-vous ? De la grande musique : le crépitement du beurre dans la poêle, le sifflet à vapeur de la cocotte-minute, le clac-clac du hachoir, et le doux bruit du fouet mécanique, ça c’était la cavalerie ;).

Une symphonie merveilleuse pour le petit gastronome de l’époque, j’en prenais plein les mirettes, tous les sens en éveil, que du bonheur.

Par cette cuisine de l’enfance toute en sensation, mon éducation culinaire s’est forgée. Les souvenirs de plats mijotés, d’un lapin à la moutarde, l’odeur des gâteaux tout chauds sortis du four, la douceur des bonbons aux caramels, les savoureuses pommes au four, l’onctuosité d’une crème anglaise sur laquelle dérive un œuf à la neige prêt à s’échouer sur ma cuillère…et j’en passe ! Tout en léchant le fond du plat et mes doigts au passage, j’apprenais les bases d’une cuisine familiale qui me servent toujours.

Mais surtout le souvenir de bons produits, ayant du goût et de la saveur : les premiers radis sortis de terre finement piquants, les jeunes carottes tendres et légèrement sucrées, les tomates bien rouges et juteuses, le parfum de la livèche,l’odeur entêtante de la menthe poivrée ou encore la saveur délicate de la première mirabelle.

J’ai eu le bonheur de vivre mon enfance à la campagne et d’avoir entre autre le potager comme terrain de jeux. Cette proximité permanente de la nature, entre jardin et escapade dans les bois à faire les quatre cent coups, ou à la recherche de la première girolle m’a fait prendre conscience très  tôt de l’importance de cette nature environnante si fragile, qui nous donne tellement et qu’il faut savoir préserver.

Et maintenant l’aventure du blog …

 

Quelques années ont passées, j’ai maintenant 45 ans, une compagne merveilleuse et 2 superbes enfants  et je ne travaille pas dans la cuisine !

Ben alors, qu’est-ce qu’il s’est passé ?

En effet, là, c’est tremblement de terre, cataclysme nucléaire, raz de marée, invasion extra-terrestre, attaque de zombie, sulfateuse…Argh !!!

On doit être nombreux à avoir fait des choix pas toujours en accord avec nos réels désirs. Des envies pas toujours claires à l’époque lorsque l’on est jeune et confronté à des prises de décisions.

On suit un mouvement, une direction, une orientation du moment, en se disant que ce choix est le bon.

J’ai suivi une filière scientifique au lycée,  pour me diriger ensuite vers le soin, une profession paramédicale dans laquelle je me suis investi à cent pour cent. J’y ai fait de belles rencontres, riche de moments de joie, de solidarité et d’amitié.

Les années passent, on s’installe dans une routine, une sécurité professionnelle, somme toute illusoire au vue de notre époque, et on construit sa vie de famille.

Mais avec moi, toujours à mes côtés, mon double m’accompagne, c’est Mister Cuisine tel le Mister Love de Dr Jerry, toujours à faire toc-toc et à me dire : mais alors qu’est-ce que tu fabriques ? Quand est-ce que tu t’y mets ? Et moi : ben quoi ?

Et mes amis, qui me considèrent  comme un bon cuistot, en rajoutent une petite couche.

Eh ben il a raison Mister Cuisine, il est temps de passer à l’action !

A défaut d’en faire mon métier, même si l’envie me titille toujours, c’est par ce blog que je vais parler de ma passion, de ce plaisir que j’ai à cuisiner, à élaborer des recettes, à être dans l’instant et dans l’instinct. Lorsque je cuisine, je suis dans la pleine conscience, Je l’apparente à un acte méditatif, une ouverture temporelle où j’oublie le temps, le monde extérieur, un plaisir, une plénitude et ça fait du bien ! 😀

Je parlerai recettes, mais ce ne sera pas l’essentiel du blog.

Par ce blog, je veux amener le consommateur à se poser en tant que décideur de ces choix alimentaires en lui donnant une information éclairée sur les pratiques culturales, sur les mécanismes de transformation de la matière première en produit fini. De la production à l’assiette, comment ça marche ?

L’intérêt de ce blog est de promouvoir la gastronomie par une alimentation de qualité, issue de méthodes culturales propres et justes pour le producteur. La mise en relief de son travail, la découverte de ses produits, leurs qualités nutritionnelles, son souci de préserver l’environnement, les différents circuits de consommation  seront des thèmes abordés. Mais j’y dénoncerai aussi les dérives d’un système  industriel agro-alimentaire plus enclin à privilégier le profit que la santé du consommateur et la bonne rémunération du paysan !

Nous verrons ensemble les leviers qu’il nous est possible d’actionner pour  être acteur du changement, en modifiant des habitudes de consommations conventionnelles vers un acte de consommation responsable.

Gastronome attitude c’est « faire du consommateur distrait un gastronome averti ! »

 

Pour me contacter, utilisez ce formulaire:

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 26
    Partages